La Gazette
VOCATION CHRETIENNE

Paul Gauguin : une vocation artistique

Paul Gauguin, né le 7 juin 1848 à Paris et mort, le 8 mai 1903, à Atuona, Hiva Oa, aux îles Marquises, est un peintre postimpressionniste.

Chef de file de l'École de Pont-Aven et inspirateur des nabis, il est considéré comme l'un des peintres français majeurs du XIXe siècle, et l'un des plus importants précurseurs de l'art moderne avec Munch et Cézanne.

Paysage de Paul Gauguin

Naissance du petit Paul, fils de Louis Pierre Guillaume

Eugène Henri Paul Gauguin naît à Paris, en 1848. Son père, Clovis Louis Pierre Guillaume Gauguin (1814-1851), est un journaliste républicain au National. Sa mère, Aline Chazal (1825-1867), est la fille de Flora Tristan et donc, la petite fille de Mariano de Tristán y Moscoso et de Thérèse Laisnay. Elle descend de propriétaires terriens espagnols d'Amérique du Sud et même, selon la légende, d'un vice-roi du Pérou1. L'appartement de Gauguin se trouve rue Carcel, 1881. Le peintre a d'ailleurs passé les années de sa plus jeune enfance à Lima, oú son père, meurt durant le voyage en 1851 au large de Punta Arenas. Il sera enterré à Puerto del Hambre. Il fuyait le régime politique de Napoléon III, auteur du coup d'État, lui confortant son pouvoir la même année.

De retour en France à l'âge de 7 ans, Paul fait ses études, d'abord au petit séminaire de La Chapelle-Saint-Mesmin dirigé à cette époque par Mgr Félix Dupanloup, puis à Orléans, au lycée Pothier. Gauguin est embarqué sur le clipper "Luzitano" en qualité de novice/pilotin en décembre 1865, inscrit au Havre sous le matricule 790-3157. Il obtient le grade de lieutenant et embarque, en 1866, sur le trois-mâts Chili, dont il est le second. Il effectue par la suite, en 1868, son service militaire dans la marine nationale, embarqué sur la corvette Jérôme-Napoléon.

Appartemetn de la rue Carel de Paul Gauguin

Il participe à la guerre de 1870 et prend part à la capture de six navires allemands. Après son retour à Toulon, le 23 avril 1871, il quitte la marine5. Il devient agent de change à la Bourse à Paris et connaît un certain succès dans ses affaires. Il partage alors une vie bourgeoise confortable avec son épouse danoise, Mette-Sophie Gad (1850-1920), et leurs cinq enfants : Émile (es), Aline, Clovis, Jean-René (en) (1881-1961), sculpteur et Paul-Rollon (en). Il s'installe avec sa famille en 1877, dans le XVe arrondissement de Paris, d'abord rue des Fourneaux (actuelle rue Falguière), puis rue Armand Carcel, au N° 6.

Eric Satie