Martyrium de Paris, premiers martyrs chrétiens
MARTYRIUM DE PARIS - MONT DES MARTYRS

Les premiers martyrs chrétiens de Lutèce

Lieu de la décapitation de Saint Denis de Paris, le Martyrium, nous permet célébrer la mémoire des martyrs.

Cruxifixion de Jésus et décapitation de Saint Denis

Saint Denis s'était fait "remarqué" par le gouverneur romain en 258 à près du temple romain dédié à Mars oú Saint-Denis. Il fut questionné et éxécuté par les romains. Un miracle eu lieu, il prit sa tête et se marcha quelques kilomètre (rue du Mont Cenis..) et il déposa sa tête au lieu où la Basilique de Saint-Denis fut contruite. Vers 475, Sainte-Geneviève, décida le peuple parisien à élever une chapelle sur le lieu de l'éxécution à la hâche du saint, deux siècles auparavant. Saint Denis est le premier évêque et martyr de Paris. Sa légende, illustrent cette période du Paris-romain oú les disciples du Christ sont vainceurs "non en combattant, mais en mourant".

La chapelle primitive construite sur la Butte en l'honneur de saint Denis tombait en ruine au IXe siècle. Elle fut reconstruite à cette époque, la colline de Montmartre étant un lieu de pèlerinage extrêmement fréquenté. Outre saint Denis, on y vénérait les ossements d'un grand nombre de chrétiens anonymes martyrisés au cours des persécutions et qui ont contribué à faire appeler la colline mont des Martyrs.

En 1559, un incendie détruisit une grande partie de l'abbaye des Bénédictines de Montmartre qui se trouvait au sommet de la Butte et, depuis lors, le mal alla s'aggravant jusqu'en 1611, époque oú Marie de Beauvilliers qui, pendant près de soixante ans, gouverna l'abbaye, entreprit la restauration du Martyrium qui se trouvait au flanc de la colline. Autour de cette chapelle fut construit une nouvelle abbaye dite "d'en-bas" reliée à celle d'en haut par une galerie longue et voûtée.

Au cours des travaux, le 11 juillet 1611, on mit à jour un escalier conduisant à l'ancienne crypte, sanctifiée, disait-on par saint Denis. Cette découverte fit grand bruit. Marie de Médicis et plus de soixante mille personnes se rendirent sur les lieux, créant un nouveau courant de dévotion.

A la fin du XIVe siècle, le roi de France Charles VI, après la guérison momentanée d'un premier accès de folie et après avoir échappé par miracle aux flammes d'un incendie, accomplit un pèlerinage d'action de grâces au Martyrium de Montmartre. Au début du XVe siècle, dans Paris en proie à la lutte des Armagnacs et des Bourguignons, les scènes d'égorgements et de pillage furent telles que les paroisses parisiennes se rendirent en procession sur la colline de Montmartre pour demander à saint Denis de sauver la capitale.

Vœu des premiers Jésuites au martyrium

En 1525, quand François Ier eut été fait prisonnier à la bataille de Pavie, le peuple de Paris en foule vint à Montmartre prier à la chapelle leur patron Saint-Denis, pour que cesse la grande désolation.

Le 15 août 1534, c'est à Montmartre que saint Ignace, saint François-Xavier et leurs compagnons fondirent, en quelque sorte, la Compagnie de Jésus.

La pèlerinage au Martyrium

Les personnes qui viennent s'amuser à Montmartre, n'imaginent qu'ils dansent sur les ossements des premiers martyrs chrétiens sous l'occupation romaine à Lutèce. La chapelle est visitable toujours aujourd'hui.

Cruxifixion de Jésus et décapitation de Saint Denis

Le martyrium de Montmartre fesait partie de l'abbaye des bénédictines de Montmartre qui s'étendait au nord de Paris, hors les murs, sur l'axe de la rue Montmartre, dans le faubourg. Il s'agissait d'une petite chapelle en contre-bas au sud de l'Eglise principale. La majorité du territoire était cultivé.

La Grange Batelière

Paris était séparé de la butte Montmartre par une rivière visible La Grange Batelière (actuel 9e) et par les fortifications de Paris. La rivière de la Grange passe près de la salle des ventes Drouot actuellement et alimente un lac sous l'Opéra qui participe à l'acoustique du théâtre. Ordre mendiant issu d'une réforme de l'ordre des ermites de Saint-Augustin, les Augustins déchausssés acquérirent une partie du fief de la Grange-Batelière. Les augustins déchaussés ou Petits-Pères occupaient aussi le couvent de Notre-Dame-des-Victoires, fondé par Louis XIII le 9 décembre 1629.

A cette chapelle est un lieu de pélerinage car c'est le lieu de sépulture des premiers martyrs chrétiens dont le patron de Paris, Saint Denis. Le pèlerinage à la vierge à cette époque est ND des Vertus d'Aubervilliers. Le Louvres avait encore sont allure Moyen-Ageuse.

Visiter le "Martyrium de Montmartre" c'est honorer ceux qui ont sacrifier leur vie pour que d'autres soit heureux aujourd'hui à Montmartre. Les martyrs sont des repères lumineux, des précurseurs, comme le fut Jean-Baptiste qui balise la vie des hommes vers la rencontre de Jésus. Quatre messes sont planifiées par an, les jours de la fête de Saint Ignace le 31 juillet, de l'Assomption le 15 août (date-anniversaire du vœu de Montmartre), de Saint Denis le 9 octobre, de Saint François-Xavier (3 décembre)

Plan de la ville de Paris, Saint Victor en 1550.

Plan Mériant de 1615.

Le glas de Mont-Cenis